03/05/2006

Une certaine vision de la société.

Si je devais résumer ma vision de la société, je la présenterais comme un moteur dont l'énergie est fournie par les inégalités sociales. Les citoyens sont motivés par le désir d'ascension sociale (et récompensés par cette ascension, que celle ci prenne un aspect financier ou non). Dans cette optique, supprimer ces inégalités reviendrait à bloquer toute possibilité de changer sa situation, et donc, à ne plus alimenter le moteur. Le problème vient de ce qu'actuellement, ces inégalités ont atteint un niveau tel que les plus défavorisés n'ont plus aucun espoir de voir leur situation changer, et les plus favorisés sont en position de tout déséquilibrer. Ce qui fait que notre société ressemble à un moteur qu'on a voulu faire tourner trop vite et qui se grippe. Pris comme ça, la différence fondamentale entre la gauche et la droite se résume au choix du niveau de solidarité ou de redistribution que nous voulons. (Bien sûr, en disant cela, je mets complètement de coté tous les aspects libertés, interventionnisme de l'Etat, etc.)

 

(mis en ligne pour Philippe Errembault)

15:49 Écrit par Henri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.