10/05/2006

Mémoire ...

Certains ont vécu le 10 mai 1940 ...

 

Le jour de mes vingt-trois ans, on ne mangera pas le gâteau prévu, le roi Léopold a fait signifier l’alerte maximum depuis hier soir à minuit moins le quart et les Allemands ont parachuté des unités d’assaut sur les forts de Liège, ils ont pénétré en territoire belge. Nous sommes le 10 mai 1940. C’est mieux qu’un coup de tonnerre, c’est une fusée d’éclairage qui explose au-dessus du fort. Le lieutenant Hans Steinbrecher du commando Koch commande, comme à la manoeuvre, des planeurs DFS230. Alors que la fête de Vouziers battait son plein, hier soir, le major hollandais Sas lié d’amitié au Colonel allemand Oster, adjoint de l’amiral Canaris, avertissait ses supérieurs de mouvements importants de la Wermacht et d’une possibilité à 95 % d’attaque de la Hollande en matinée. Dès dix heures du soir, hier, les permissionnaires hollandais étaient rappelés à leur poste et sur la route vers les Ardennes, des soldats belges sont interpellés par des gendarmes et renvoyés vers Namur, Liège, la Meuse, le canal Albert. ...

 

 

Texte complet de « Halte au feu mon lieutenant » sur demande à Xian. (Jour après jour, les dix-huit jours de guerre de l’armée belge...)

 

08:41 Écrit par Henri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.