10/06/2006

Vote express à propos des fusils et autres révolvers.

Pour en revenir une dernière fois concernant mon opinion sur la façon de respecter les lois en vigueur et celle de les modifier, je pense que l'opinion qui me semble présente chez certains que le législateur est là pour faire une petite loi par ci une petit loi par là est très dangereuse. Si nos législateurs agissent de cette sorte, comme tout un chacun soumis aux pressions externes cumulatives ( argent-pouvoir ) ils arriveront très rapidement à transformer leur mission en abandonnant les références acceptées et acceptables pour vouloir légitimer toute action qu'ils considèreront comme conforme à l'évolution de la société telle qu'ils la perçoivent (ou la subissent, contraints et forcés). Par cette orientation donnée à la législation et à la jurisprudence de notre pays, nos magistrats imiteraient alors ceux tristement en mémoire de la république de Weimar où fut promulguée la décision de la Cour Suprême du Reich dans sa déclaration du 4 novembre 1927 :

Le législateur détient une autorité absolue qui n'est limitée par aucune borne si ce n'est celle établie par lui-même tant dans la Constitution que par d'autres lois.

Le nazisme fut une conséquence évidente d'une telle absolutisation de l'état de droit.

 

La démocratie n'est pas le respect de l'opinion montante telle que les médias en donnent une image. Les images sont des clichés et la réalité n'est que ce que nous percevons comme réel, ce n'est pas nécessairement exact ou juste. Aucun journaliste ne peut transmettre une image objective, il ne peut se mettre à la place d'aucune personne qu'il fait parler ou dont il parle.

 

Si la divinisation (ou diabolisation) de la volonté populaire est une arme dangereuse, plus encore l'est celle de croire comme vrai le rapport qui est fait de l'expression des autres. L'exemple dernier en date et absurde jusqu'au bout du raisonnement a été la dernière conquête du pouvoir par Jacques Chirac, faire croire à 20 millions de socialistes que sans lui un borgne s'emparerait du pouvoir est une mascarade magnifique pour le metteur en scène, très triste pour le respect des valeurs démocrates réelles.

10:34 Écrit par Henri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.