05/09/2006

Approches

«On s'obstine à opposer les inclus aux exclus, ceux qui ont un emploi à ceux qui sont au chômage, ceux qui sont protégés par un statut à ceux qui vivent dans l'insécurité du travail. On oppose l'ancienne économie à la nouvelle, on oppose le territoire au territoire, le quartier au quartier, le citoyen au citoyen. Au fond, depuis 25 ans, on fait une politique qui se résume tout entière à prendre aux uns pour donner aux autres, à pénaliser les uns pour favoriser les autres, à déshabiller Pierre pour habiller Paul.»

 Jusqu'ici, la politique qui se focalisait sur la lutte contre l'exclusion par la redistribution et les discriminations positives était étroitement liée à l'analyse de la «fracture sociale». Elle avait pour effet objectif d'opposer, au sein de la société, une catégorie censée avoir seulement des droits, et une autre seulement des devoirs....     ;-)

 

L'article complet c'est ici : http://www.lefigaro.fr/debats/20060626.FIG000000186_encore_un_effort_m_sarkozy_.html

 

Aussi (je cite ):

 

"Ainsi que l'Histoire de l'Humain l'a démontré, le bon fonctionnement d'une Société dépend d'un juste équilibre entre les Droits et les Devoirs de tout individu.   Lorsque cet équilibre en vient à être rompu, que ce soit d'ailleurs au niveau de la gouvernance ou des gouvernés, les totalitarismes les plus extrêmes s'emparent de la situation et plongent les nations concernées dans le Chaos et la Barbarie."

 

 

Et puis l’ami Philippe Errembault qui disait :

 

Il me vient soudain à l'esprit qu'en divisant artificiellement la population entre une partie qui profitent des allocations sociales et une autre qui paye tout autant mais dont la couverture sociale est minable, on crée artificiellement un fossé entre la gauche et la droite, et que ce fossé est idéal pour maintenir la population divisée entre deux tendances qui en pratique mettent en place les mêmes politiques globales.En divisant la population sur un problème artificiel, on empêche l'émergence de nouvelles tendances qui voudraient attaquer les problèmes réels.

 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Les commentaires sont fermés.